Contrôler les travailleurs

L’appareil syndical, un marchepied professionnel pour beaucoup ? En février dernier, l’hebdomadaire économique Trends-Tendances nous a dévoilé la réalité de l’engagement existentiel de certains syndicalistes (Suppl. Références, n° 6, p. 3).

On connaît le destin de celui qui fut longtemps secrétaire interrégional et communautaire de la CGSP-Enseignement avant d’être « promu » conseiller au cabinet de la ministre F. Dupuis, chargée de l’enseignement à la Commission Communautaire Française (Région de Bruxelles Capitale). De même, Marie Arena, ministre de l’éducation à la Communauté française, avait engagé l’ex-secrétaire général de la CSC-Enseignement R. Dohogne. M. Bovy est devenu directeur général de la SNCB après avoir assumé, pendant vingt ans, entre autres fonctions, la présidence du syndicat CSC-Transcom. Th. Nollet, secrétaire général du SETCA (FGTB) de 2002 à 2004, est, quant à lui, passé au Groupe S où il dirige le département socio-juridique. Il se réjouit que dans son entreprise, il n’y ait ni grève ni arrêt de travail : « cela tient surtout à notre connaissance des syndicats ». D’ailleurs, « bon nombre d’employeurs ne connaissent pas fondamentalement les droits et obligations des parties et se font dès lors piéger dans leurs relations sociales […]. Les connivences ou les alliances objectives font heureusement encore partie du microcosme de la concertation sociale, ne serait-ce qu’en raison de ses complexités qui obligent à se parler et à construire des relations de confiance ». Ancien juriste à la CSC, F. Pollet est actuellement directeur des ressources humaines chez Euro Center / Ego. Pour lui, « dans une entreprise, même si leurs intérêts divergent parfois des nôtres, les syndicats sont indubitablement des partenaires au même titre que les clients, les collaborateurs, les actionnaires ou les autorités ».

Combien n’a-t-on pas récupéré de délégués syndicaux, voire de meneurs de grève, comme directeurs des ressources humaines dans les entreprises et administrations parastatales et pararégionales ou comme directeurs d’école ? Trois récents présidents de la CGSP-Enseignement (Régionale de Bruxelles) ne sont-ils pas devenus respectivement préfet, proviseur et inspecteur, exerçant donc des fonctions d’autorité ? L’appareil syndical, un marchepied professionnel pour beaucoup ? Bien sûr, les femmes sont ici visées au même titre que les hommes. Le système capitaliste est un monstre froid où rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme : on y recycle les ambitieux pour en faire des matons. Surveiller et punir. Lorsqu’un ministre forme son cabinet, il choisit souvent des « acteurs de terrain » qui connaissent la base et, par relais interposés, peuvent la neutraliser lorsqu’elle s’agite. Jadis il procédait à des primo-nominations stratégiques pour diriger « ses » entreprises, devenues depuis « autonomes ». C’est l’enfance de l’art de la politique.

Que les patrons commandent des sociétés privées ou gèrent le secteur étatique, qu’ils soient libéraux, chrétiens ou sociaux-démocrates, ils penseront et agiront toujours en patrons, parangons et garants de l’ordre social. Les années 2000 ont consacré, en sus, l’avènement d’un management plus retors qui rend la révolte plus difficile. Car, depuis quarante ans, on est passé d’une organisation hiérarchique du travail à une surveillance de chacun par ses pairs et « les rapports au travail sont désormais gérés par la concurrence. Aujourd’hui il revient aux salariés de prouver leur utilité et d’être à la hauteur des tâches qui se présentent sans attendre qu’on leur dise quoi faire ». (D. Cohen dans Télérama (hors série sur mai 68), avril 2008, p. 68). Qu’est-ce donc que l’aliénation en ce début du XXI siècle ?

J’ai dit, Camarades.

Jean-Michel DUFAYS,
Haute Ecole Paul-Henri Spaak

L’Ouvre-boîtes, septembre 2009

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s